La répression des défenseurs des droits humains persiste

Les militants  des droits de l’homme  de la section LADDH CHLEF sont confrontés aux  intimidations. Menaces directes et coups de téléphone d’intimidation qui sont parmi les tactiques utilisées pour harceler les défenseurs des droits de l’homme  et ce  dans un climat de sécurité qui ne cesse de se détériorer.

Les militants  notamment  Mrs HOUARI kaddour  President LADDH CHLEF , Melle Lalia D , Melle Amina .A toutes les deux membres du Bureau LADDH CHLEF et Feddal Halim militant des droits de l’homme à CHLEF et secrétaire général adjoint de l’ Association Nationale de Lutte contre la Corruption « ANLC  » non agréée juqu’à l’heure actuelle  par le gouvernement Algérien .

La LADDH CHLEF  condamne énergiquement les menaces, les intimidations qui ont visés  Mr Feddal Halim . En effet Le samedi à 21 H 35 mn, Mr Feddal Halim a reçu un appel téléphonique le menaçant s’il continuait  a aprler  d’un dossier de spoliation de fonciers. Une plainte a été déposée par Mr Feddal Halim au niveau de la sureté urbaine d’Ouled Mohammed Chlef.  Mr  Feddal Halim demande la mobilisation et la vigilance de la société civile, des partis politiques et du peuple Algérien

En outre le  Président de l’A.P.C d’Oum drou de la wilaya de CHLEF a déposé une  plainte contre Mr HOUARI Kaddour Président de la section  LADDH CHLEF pour diffamation sur le dossier du foncier et les construction illicites  alors que ni les autorités locales ou judicaires n’ont pris la peine de lancer une    enquête sur le terrain   car la  plainte n’existe que pour  pour nous traîner   devant les tribunaux et nous faire taire.

Il est à signaler également que le 26 mars 2013 les autorités algériennes ont interdit la sortie du territoire national à  deux membres du bureau de wilaya de la LADDH CHLEF Melle Lalia  D et Amina  – A  qui étaient parmi une délégation de 96 syndicalistes et militants de la société civile en route pour la Tunisie  pour assister au Forum social mondial  portant ainsi atteinte à la liberté de circulation de ces personnes,

Les militants de défense de droits de l’homme de CHLEF se plaignent de ne pas pouvoir faire leur travail. , ces pressions constantes entravent nos  actions.

Le bureau de la section  LADDH CHLEF  dans ces cas (menace et pression) envoie un message (par téléphone ou email) à Mr CHOUICHA Kaddour  resposable du comité de préparation de l’Assemblée Générale de  conformité ainsi qu’à  tous les bureaux de wilayas de la LADDH  car nous devons montrer que nous ne sommes pas isolés et que, lorsque nous répondons à des convocations ou que nous nous sentons directement menacés, il y a plusieurs personnes au courant

La LADDH CHLEF demande la mobilisation et la vigilance de la société civile, des partis politiques et du peuple Algérien contre ces agissements qui veulent restreindre l’espace de la dénonciation des actes de corruption.

La LADDH CHLEF s’indigne devant ce procédé criminel, et apporte tout son soutien à tout militant persécuté ou menacé de mort.

La LADDH CHLEF exige des autorités que toute la lumière soit faite autour de cette pratique d’un autre âge.  l’Etat a le devoir de protéger tous les citoyens notamment les défenseurs des droits de l’homme.

Nous devons alerter l’opinion publique sur les menaces qui pèsent sur les militants et les dénonciateurs des actes de corruption

Auteur : LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants . Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988../ contact : laddhalgerie@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *