24% Algériens vit en dessous du seuil de pauvreté

Comme chaque année depuis 1992, les Nations Unies déclaraient officiellement le 17 octobre Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté. Cette journée est l’occasion de reconnaître les luttes menées par les populations vivant dans la pauvreté et de faire un effort pour entendre leur voix.

A cette l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, Cette année 2014  sera axée sur le thème « N’oublions personne : Réfléchissons, décidons et agissons ensemble contre l’extrême pauvreté » , la LADDH attire l’attention de l’opinion public national et pour qu’ils prennent connaissance que la pauvreté est une atteinte aux droits de l’homme. Tout enfant, tout jeune,  homme, femme détient le droit de l’homme à un niveau de vie adéquat pour sa santé et son bien-être, à l’alimentation, à l’habillement, au logement, aux soins médicaux et aux services sociaux. Ces droits fondamentaux sont définis dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et dans d’autres traités et déclarations  internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Cet état de fait conduit la LADDH, notamment le membre du bureau national chargé des dossiers spécifiques, en l’occurrence Mr Houari Kaddour, tire la sonnette d’alarme sur la pauvreté en Algérie s’est  confortablement  installée dans les foyers algériens. Le pays compte au moins 1 932 000 familles démunies dans l’année 2014 avec une augmentation 304000 familles démunies par rapport à l’année 2013.

La LADDH est persuadé qu’un Algérien sur trois vit en dessous du seuil de pauvreté  malgré l’Algérie classer en 6 éme  mondiale pour la production du gaz et 2 éme Africain pour la production du pétrole après Nigeria .

Une réalité longtemps dissimulée par les pouvoirs publics. Le chiffre n’est pas établi par notre organisation la LADDH qu’on pourrait accuser d’avoir une volonté de ternir l’image du pays. Il est communiqué par l’un des ministres le plus hostile au débat autour de la misère sociale en Algérie, celui de la Solidarité nationale, de la Famille

Le pouvoir Algérien, qui ne cesse de gloser sur la dénomination de la pauvreté, préférant désigner cette population par le terme « démunie », devra désormais penser à ces millions d’Algériens qui peinent à subvenir à leurs besoins les plus élémentaires

 

P/ Bureau National

Secrétaire National chargé  des dossiers  spécialisés.

HOUARI Kaddour

Auteur : LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants . Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988../ contact : laddhalgerie@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *