Deux détenus algériens oublies au camp de Guantánamo sans jugement ni inculpation

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme exprime sa profonde préoccupation à propos de l’oublie des deux prisonniers Algériens ( Abdelrazak Ali Abdelrahman né le 17 juillet 1970 et Sofiane Barhoumi né le 28 juillet 1970 ) voués à une détention illimitée à Guantánamo sans aucune inculpation par les américains, ni sans aucun soucis par l’État algériens de leur sort.

A cet effet, Mr HOUARI Kaddour Président  de la ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme affirme que le département d’Etat américain, qui se croie irréprochable et viole toujours les lois internationalesle camp de Guantánamo, symbole d’une décennie d’atteinte aux droits de l’homme et une tache d’ombre pour les consciences et les mémoires collectives, la prison Guantanamo est devenu le visage des responsables du département d’État des Etats Unis d’Amérique en pleine crise de confiance et de valeurs morales. Le chemin sera très long pour que les USA puissent gagner à nouveau la confiance des peuples qui ont longtemps cru que les fondements et les principes de justice étaient des valeurs sacrées chez les Etats-Unis d’Amérique.

Il est note que la prison américaine de Guantanamo, qui abrite à Cuba en l’année  2019 officiellement 40 détenus  sur 779 depuis l’ouverture du centre de détention de Guantanamo en 11 janvier  2002

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme croie que la justice est un droit inaliénable que chaque être humain à le droit quelque soit le crime commis, il faut que chacun puisse être jugé et qu’il puisse bénéficier des conventions internationales sur les conditions et les traitements en détention.

À cet égard , Mr la ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme ( LADDH) persuadé qu’il est temps pour la communauté internationale à faire pression sur Washington pour obtenir cette fermeture en urgence et que personne ne peut être soustrait à la protection de l’état de droit et nul gouvernement ne peut se placer au-dessus des principes du droit.

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme appel le gouvernement des Etats-Unis doit mettre un terme à cette parodie de justice, ainsi mettre fin aux détentions de Guantánamo d’une manière totalement conforme au droit international relatif aux droits humains, et fermer en urgence ce centre de détention. Ils doivent en outre veiller à ce que des enquêtes approfondies et impartiales soient menées sur toutes les allégations de violations des droits humains, afin de traduire les responsables de ces violations en justice et offrir une réparation aux victimes.

 

P/ Bureau National

Président

HOUARI Kaddour

 

Auteur : LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants . Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988../ contact : laddhalgerie@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *