La LADDH demande des explications aux autorités algériennes au sujet des incohérences dans le nombre de prisonniers à Guantanamo .

La Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l’Homme suit avec beaucoup de préoccupation le dossier des détenus de Guantanamo , surtout après les États-Unis ont annoncé le  lundi 15 aout 2016  avoir remis 15 détenus ( 12 yéménites et trois afghans ) de la prison de Guantanamo aux Émirats arabes unis , d’ailleurs certains de ces prisonniers ont été détenus sans accusation pendant 14 ans.Il reste désormais 61 prisonniers dans ce centre situé dans une enclave américaine sur l’île de Cuba .

À cet égard, M. Houari Kaddour Secrétaire National chargé des dossiers spécialisés de la ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme, demande des explications  aux autorités algériennes au sujet des incohérences dans le nombre de prisonniers à Guantanamo, surtout avant l’année 2016 nous avons déclaré pas mal de fois qu’il y a  deux détenus algériens oublies au camp de Guantanamo .

 

bien que le ministre de la justice M.Tayeb Louh, a affirmé,  le 21 décembre 2015 , que huit (08) Algériens sont encore détenus sans procès dans la base américaine de Guantanamo.  indiqué M.Tayeb Louh « L’Algérie poursuit ses démarches auprès des Etats-Unis et les procédures judiciaires du transfèrement de ces huit détenus sont en cours.

 

Cette déclaration  du ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh , nous as avons  laisser de chercher les 06 détenus et même parfois lors de notre déclaration durant cette  année 2016 aux ONG et presse ont déclarons toujours de huit détenus  en référence  de la déclaration du ministre de la justice M.Tayeb Louh ,malgré nous avons 02 dossier de deux détenus seulement , et après un  travail et recherche approfondie de notre à partir des données du gouvernement américain sur les arrivées et départs de tous les prisonniers de Guantanamo. D’après leurs informations, les détenus algériens actuels sont bien au nombre de deux, Barhoumi Soufyan et Abdelrahman, Abdelrazak Ali. Ce n’est pas le chiffre officiel dans le sens où aucune déclaration officielle n’existe de la part du gouvernement américain mais chaque arrivée et chaque départ de détenu est annoncé officiellement par le gouvernement américain.

 

  1. Houari Kaddour Secrétaire National chargé des dossiers spécialisés a étudié toutes ces déclarations pour établir un compte exact des détenus et les trier par nationalité

 

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme exprime sa profonde préoccupation à propos de l’oublie des deux prisonniers Algériens Sofiane Barhoumi né le 28 juillet 1970 et Abdelrazak Ali Abdelrahman né le 17 juillet 1970 voués à une détention illimitée à Guantánamo sans aucune inculpation par les américains, ni sans aucun soucis par l’État algériens de leur sort.

 

A cet effet, Mr HOUARI Kaddour Secrétaire National chargé des dossiers spécialisés de la ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme affirme que le département d’Etat américain, qui se croie irréprochable et viole toujours les lois internationales.

 

Dans ce contexte la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme affirme que le camp de Guantánamo, symbole d’une décennie d’atteinte aux droits de l’homme et une tache d’ombre pour les consciences et les mémoires collectives, la prison Guantanamo est devenu le visage des responsables du département d’État des Etats Unis d’Amérique en pleine crise de confiance et de valeurs morales. Le chemin sera très long pour que les USA puissent gagner à nouveau la confiance des peuples qui ont longtemps cru que les fondements et les principes de justice étaient des valeurs sacrées chez les Etats-Unis d’Amérique.

 

Chronologie du nombre de détenus en prison Guantánamo

 

  • le nombre de détenus sur la base militaire navale américaine de Guantánamo à Cuba , depuis l’ouverture du centre de détention de Guantanamo le 11 janvier 2002, plus de 778 détenus ont été transférés de plusieurs pays et parmi eux 31detenus algériens , où les Etats-Unis menaient leur guerre contre le terrorisme.

 

  • Le nombre resté de détenus en prison Guantánamo Selon la liste rendue public, le 20 septembre 2015 par le ministère américain de la défense (Pentagone), le nombre c’est 115 détenus parmi eux deux algériens

 

  • il reste désormais 61 prisonniers, contre 242 quand le président démocrate est arrivé au pouvoir.

 

Les conditions de détention dans le Le camp de Guantánamo

  • détention inhumaine et violation des lois internationales.
  • le centre de détention de Guantánamo a été le théâtre de multiples violations des droits humains, y compris des disparitions forcées, et ce pendant plusieurs années.
  • Le maintien en détention indéfinie sans jugement ainsi l’absence totale de toute volonté de coopération et de mise en œuvre de ses obligations internationales en matière de protection des droits de l’homme rentre dans le viole des lois internationales.
  • Le gouvernement américain autorise des techniques cruelles, inhumaines d’interrogatoire, notamment les positions inconfortables et douloureuses, l’isolement prolongé, la privation sensorielle et les simulacres de noyade, constitutives de tortures ou de mauvais traitements au regard du droit international.
  • Isolement pour une durée pouvant atteindre jusqu’à trente jours .
  • La Mise à nu des prisonniers et l’utilisation de leurs phobies, comme l’usage de chiens.
  • Le Harcèlement et privation de sommeil avec certaines méthodes telles que Flashs de lumière avec de la musique très forte .
  • Humiliations sexuelles imposées aux prisonniers .
  • La Mise des détenus dans des cellules en noir plusieurs jours parfois 40 jours pour accentuer son sentiment de peur .
  • Frapper les détenus au visage et à l’estomac, propulser contre des murs.
  • le prisonniers, enchaînés et encagoulés .
  • simulation de noyade, soumis a cette torture jusqu’à être dans un état quasiment d’inconscience et avoir des bulbes sortant de la bouche.

 

Il est à noter que, la fermeture de Guantanamo, c’était l’une des promesses phares de Barack Obama lors de sa campagne pour l’élection présidentielle de 2008. Elle fut même suivie d’un ordre exécutif en janvier 2009. Mais pourtant, après sept ans et une réélection plus tard, rien, ou presque, n’a changé, cette promesse a été réduite en poussière, d’ailleurs jusqu’à maintenant aucun plan de fermeture de la prison Guantanamo, n’est arrivé au Congrès lors de présentation de la proposition de loi sur la Défense 2016, dans laquelle sont réinscrites ces restrictions qui datent de 2011.

 

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme croie que la justice est un droit inaliénable que chaque être humain à le droit quelque soit le crime commis, il faut que chacun puisse être jugé et qu’il puisse bénéficier des conventions internationales sur les conditions et les traitements en détention.

 

À cet égard , Mr HOUARI Kaddour Secrétaire National chargé des dossiers spécialisés de la LADDH persuadé qu’il est temps pour la communauté internationale à faire pression sur Washington pour obtenir cette fermeture en urgence et que personne ne peut être soustrait à la protection de l’état de droit et nul gouvernement ne peut se placer au-dessus des principes du droit.

 

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme appel le gouvernement des Etats-Unis doit mettre un terme à cette parodie de justice, ainsi mettre fin aux détentions de Guantánamo d’une manière totalement conforme au droit international relatif aux droits humains, et fermer en urgence ce centre de détention. Ils doivent en outre veiller à ce que des enquêtes approfondies et impartiales soient menées sur toutes les allégations de violations des droits humains, afin de traduire les responsables de ces violations en justice et offrir une réparation aux victimes.

 

P/ Bureau National

Mr HOUARI Kaddour

Secrétaire National chargé  des dossiers  spécialisés.

 

 

Auteur : LADDH

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants . Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988../ contact : laddhalgerie@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *