Assassinat de Salwa BOUGUIGUIS

Salwa Bouguiguis, une avocate et militante des droits de l’Homme, a été tuée par une balle dans la tête par des inconnus cagoulés et en uniformes militaires, après avoir été poignardée sur plusieurs parties du corps mercredi 25/06/2014 au soir chez elle à Benghazi, peu après la clôture des bureaux de vote des élections législatives.

Continuer la lecture de « Assassinat de Salwa BOUGUIGUIS »

Rapport sur la distribution des logements sociaux dans la wilaya de CHLEF

La LADDH CHLEF pense que la distribution des logements sociaux dans la wilaya de CHLEF  est toujours suivie d’une contestation. Ce que a laisser le bureau de la wilaya de  la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme de la wilaya de Chlef ( la LADDH CHLEF ) tente donc une nouvelle fois de tirer la sonnette d’alarme et réclame une « stratégie claire pour la distribution des logements sociaux »

  Continuer la lecture de « Rapport sur la distribution des logements sociaux dans la wilaya de CHLEF »

Cri de détresse lancée par la famille de Mr BENDAOUED a Tripoli

Le Bureau de wilaya de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme de la wilaya de Chlef est  profondément préoccupé par la détérioration de la situation en Libye et demande  aux autorités algériennes et en particulier le ministère des Affaires étrangères algérien d’évacué les ressortissants algériens , et surtout après un cri de détresse lancée par la famille de Mr BENDAOUED BRAHIM d’origine de la commune d’Oued fodda  de la wilaya de Chlef .

Continuer la lecture de « Cri de détresse lancée par la famille de Mr BENDAOUED a Tripoli »

La fermeture du service de cardiologie de l’hôpital de Canastel d’Oran

La LADDH informé de lla fermeture du service de cardiologie de l’hôpital
de Canastel d’Oran condamne avec la plus grande vigueur cette décision que l’on doit qualifier de nonassistance à enfants en danger.
Cet acte indique qu’au-delà des discours euphorisants et auto glorificateurs, le droit à la santé ou plutôt le droit à rester en bonne santé n’est qu’un slogan que répercutent le personnel politique et les hauts fonctionnaires du secteur de la santé sans y croire.
L’application de pratiques et de concepts marchands « offre et demande » prive de larges couches de la population de soins nécessaires et frappe en premier lieu les plus faibles d’entre eux.
La LADDH demande la réouverture de ce service et son renforcement pour ne pas ajouter d’autres malheurs et entraves comme ceux provoqués par la nécessite de prendre en charge le transport vers d’autres centre médicaux, l’hébergement des parents et les attentes qui vous tuent à petit feu sans parler de l’éloignement par rapport à la famille qui ne peut que perturber gravement nos enfants malades.
Pour refuser ce fait accompli que ne connaissent pas ceux et celles qui se déplacent à l’étranger aux frais du contribuable pour un petit bobo le bureau d’Oran de la LADDH appelle à une concertation des principaux intéressés et de la société civile pour montrer clairement notre refus et notre exigence d’un meilleure traitement de nos enfants.